Je m'acclimate au temps comme à la fonction. Ce n'est pas gagné d'avance. Pour preuve ma dernière bourde historique... :

Nous étions partis avec n°1 (le principal du collège qui est aussi un frère) pour la célébration du 11 novembre au monument Leclerc. Nous étions placés dans les officiels... Nous sommes arrivés par une petite porte juste au début, alors que tout le monde piétinait depuis une heure en attendant l'ambassadeur et une autorité ministérielle locale.

Pendant la parade, n°1 m'explique qui sont toutes les personnes et il me désigne un groupe de trois personnes avec une blondasse au centre. Il me dit que le gars à côté de la blondasse était prêtre, Je lui fait la remarque qu'il n'a pas de croix sur son costume civil ; il acquiesce et poursuit les présentations à distance.

Après la cérémonie, tout le monde se congratule et la personne, que j'avais vu à côté de la blondasse, s'approche. Tout fier de moi je lui fais un magnifique « bonjour "mon père" »... Oui, le problème c'est que ce n'était rien d'autre que le consul de France au Cameroun... Il a avalé son chapeau d'énarque et de représentant de Sarko...

En fait quand n° 1 m'a présenté le groupe de trois personnes, lui, il regardait la personne à droite de la blondasse (qui était effectivement prêtre sans signe distinctif) et moi la personne de gauche, qui n'était rien d'autre que le consul...

Bon, vivent les blondes... et les blonds...

J'ai rattrapé le coup en allant m'aplatir à l'ambassade devant l'ambassadeur et ses sbires... L'ambassade est fort laide d'ailleurs...