C’est dur d’être élève, mais ce n’est pas facile non plus d’être dirlot… Je reçois actuellement les élèves dissipés. Notre système est assez répréhensif… nous contrôlons pas mal le suivi des élèves…

Pere-Arnaud-au-bureau.jpg

C’est plus que nécessaire avec autant d’élèves. Il faut discerner entre celui qui a vraiment chahuté et celui qui s’est fait choppé pour rien. Ce n’est pas facile, mais du coup on punit quelquefois tout le monde, tant pis pour les injustices ! Ce n’est pas la partie du boulot que je préfère vous l’imaginez. Mais nous ne sommes pas les pires car le châtiment corporel est encore pratiqué dans beaucoup d’établissements malheureusement. La punition n’est pas contestée : les enfants savent qu’ils auront plus à la maison…

Je pleure quelquefois en voyant le comportement violent de certains parents et c’est encore une dimension de l’éducation que nous essayons de faire passer. Mais globalement les élèves respectent leurs aînées. Il y a de vrais rapports de confiance entre eux et nous, et cela facilite l’ambiance lorsque nous alignons treize semaines de cours sans vacances…. (Il n’y a pas de congé à la Toussaint).