Etre "dirlot" demande pas mal de concentration et de présence d'esprit. J'ai la journée du samedi pour me reposer au prieuré où les frères assurent le relais.

Nous sommes sept frères ici : outre le chef (n°1), "moa" (n°2) et l'aumônier général, qui est aussi le prieur, il y a deux frères sénégalais qui assurent avec l'aumônier les cours de catéchèse dans toute les classes.

Père Arnaud

C'est un énorme boulot car il y a 6 classes par niveau et 7 niveaux, soit 42h de cours à trois par semaine pour préparer et corriger les copies ; et oui il y a des exams et si on n'a pas dix en religion on ne passe pas en classe supérieure ! A cela s'ajoute des activités supplémentaires non négligeables : messe de niveau, une par semaine, temps de rencontre à l'aumônerie, pèlerinage, participation aux rencontres diocésaines....

Il y a deux frères qui sont engagés sur le collège pour ces interventions ponctuelles ; l'ancien n°2 que je remplace, et un frère qui assure des missions hebdomadaires dans tous le Cameroun. L'ex n°2 est ici pour préparer des études en théologie, il donne aussi des cours à Simbock, notre noviciat ici. Le frère missionnaire est un grand original breton plus camerounais que les camerounais (cela fait 15 ans qu'il est dans le pays et quand on nous voit dans la rue plutôt que de nous appeler les petits gris on nous interpelle avec son nom, Hervé Marie...) A force d'Evangéliser les paroisse les plus reculées et de faire des opérations d'évangélisation contre les sectes (réunissant facilement de 500 à 2000 personnes) il a acquis une réputation impressionnante....