J’entends l’objection d’ici de certains qui souffrent du manque de prêtre en France : N’y a-t-il pas au Cameroun des personnes plus compétentes capables de faire tout cela ?

Au-delà de l'administratif, il y a un grand enjeu d'éducation dans la Foi et de rectification spirituelle pour tous ces enfants qui sont pris entre le "mystique" (c'est à dire les rites louches du village), les grosses campagnes protestantes ou sectaires qui promettent monts et merveilles et exploitent la fibre intéressée de la religion, les musulmans, qui ne sont pas très nombreux mais très pratiquants et donc motivés, et le monde moderne avec ses grands mirages qui arrivent comme un Tsunami....

Etre à la tête du premier collège du Cameroun permet d’apporter des lumières concrètes à ces futures adultes qui auront demain à faire des choix chrétiens dans une société en pleine mutation. Les 7 frères du prieuré sont tous engagés dans cette tâche et s'y donnent à plein. La demande est vraiment là... soutenir cette œuvre c’est soutenir l’Eglise de demain. Pas seulement au Cameroun mais dans le monde. L’énergie de prière qui jaillit des cœurs ici est féconde pour le monde entier.

Internat L'internat

Benoit XVI ne s’est pas trompé lorsqu’il a orienté le synode de la Parole de Dieu du mois d’octobre vers les pays émergents beaucoup plus que vers les nations historiquement chrétiennes mais fatiguées par les attaques répétées des zélateurs païens.

Une des forces de ce pays c’est de savoir mettre au service des familles toute la fougue de la jeunesse pour permettre aux anciens, plus atteints dans leur corps, de garder une vraie dignité et de transmettre leur sagesse acquise sur l’expérience. Au niveau du corps tout entier de l’Eglise il ya quelque chose d’analogue. Soutenir la jeune Evangélisation ici c’est donner raison à l’expérience riche et spirituelle dont la France regorge.

Ne nous enfermons pas dans des maisons de retraites spirituelles mais acceptons notre histoire et soyons présents et attentifs au renouveau qui bouscule mais qui rajeunit et maintient en vie. Nous avons tout à y gagner.